Actualités

IMI - Stettler : rapprochement à haut potentiel

Le Français IMI acquiert le Suisse Stettler pour élargir son offre de pièces principalement destinées à l’horlogerie de luxe. CM-CIC Investissement soutient ce rapprochement industriel qui se traduit par une forte progression de la taille et de l’ampleur industrielle du groupe.

Les groupes IMI (Industries Mécaniques Internationales) et Stettler ont des activités complémentaires, majoritairement dans la fourniture de pièces d’habillage de montres, des pièces bien visibles du consommateur nécessitant donc des finitions de haute qualité : IMI (400 salariés, 6 usines dont 1 seule en Suisse) fabrique couronnes, poussoirs, cadrans..., tandis que Stettler (300 salariés, 2 usines) est internationalement reconnu pour ses verres antireflets en saphir. IMI fournit également au monde entier des machines de micro-usinage par laser. Enfin, les activités non horlogères représentent 10% du CA d’IMI et 20% de celui de Stettler.

Résilience et adaptation

« Grâce à la diversité de leurs portefeuilles de produits et de clients, les deux groupes ont bien traversé la crise horlogère amorcée en 2015 », souligne Franck Chevreux, Directeur de Participations chez CM-CIC Investissement. « Dans ce marché de la sous-traitance horlogère en forte concentration, Antoine Gérard, PDG du groupe IMI, voulait former un acteur de premier plan ». Le rapprochement industriel d’IMI et Stettler permet d’étoffer le portefeuille de clients et de proposer à chacun une offre élargie et optimisée. L’opération prend encore plus de sens si l’on considère qu’elle renforce la capacité de production d’IMI en Suisse et élargit sa base Swiss Made : sa visibilité auprès de manufactures horlogères aussi exigeantes que prestigieuses s’en trouve accrue.

Une valeur sûre

« Au-delà de la conjoncture délicate du secteur, nous avons discerné le groupe de référence que représentent IMI et son partenaire, et nous avons volontiers participé à l’augmentation de capital finançant l’acquisition », indique Franck Chevreux. CM-CIC Investissement a confiance dans l’excellente technicité du groupe, ainsi que dans la solidité et la capacité d’adaptation de l’équipe de management qui a surmonté jusqu’à l’incendie du site de Cheval Frères. « Depuis plusieurs années, nous étions proches d’IMI et à l’écoute de ses dirigeants » confie Franck Chevreux. « Cette opération qui nous engage sur le long terme nous tenait à cœur, car elle reflète bien notre raison d’être : aider une entreprise, familiale qui plus est, à se structurer et à grandir : le nouvel IMI représente le 2è groupe de sous-traitance au service de l’industrie horlogère suisse. »