SNAAM et CM-CIC Investissement,
une rencontre bien armée.

Rencontre à la Une

SNAAM et CM-CIC Investissement, un partenariat solide.

N°1 français de l’armature assemblée, le groupe SNAAM s’est récemment illustré en fournissant les ossatures en acier de l’EPR de Flamanville ou du grand Stade de Bordeaux. Pascal Subtil, Directeur Général du groupe, évoque avec nous les spécificités d’un marché qui demande autant de solidité que de souplesse.

Jacques Reboh
Pascal Subtil, Directeur Général du groupe SNAAM

Quel est le métier du Groupe SNAAM ?

Pascal Subtil : Depuis les origines de l’entreprise, dans les années 30, nous sommes les spécialistes français des armatures assemblées pour le bâtiment. Autrement dit, un produit indispensable que l’on ne voit pas puisqu’il s’agit de l’ossature en acier autour de laquelle on vient couler du béton. Sur la base des plans d’armature des donneurs d’ordre, qui peuvent être très complexes, nos bureaux d’études déterminent le type de structure adapté. Nous passons ensuite à une étape de fabrication d’armatures sur mesure (coupage, façonnage, assemblage) à partir de couronnes (bobines) et de barres droites que nous achetons auprès d’aciéristes. Nous les livrons ensuite sur les chantiers dans une logique de juste-à-temps.

Comment vous différenciez-vous de vos concurrents ?

P.S. : Au-delà de la qualité de nos bureaux d’études, notre grande force est notre organisation et notre maillage. La proximité est en effet un facteur-clé dans notre activité, pour des raisons de coûts car le transport d’armatures assemblées, très volumineuses, coûte cher. Pour des raisons de réactivité également, car nous fabriquons en flux tendus. Nous devons être en capacité de livrer dans les délais car, sans armature, un projet s’arrête. Aujourd’hui, nous avons 30 sites de production totalement autonomes, de la relation commerciale à la fabrication, qui nous permettent de couvrir le territoire national. Ce qui n’exclut pas la complémentarité puisque nous pouvons mobiliser plusieurs sites pour faire face à des pics d’activité ou des gros chantiers.

Est-ce une activité très sensible aux fluctuations du cours de l’acier ?

P.S. : Oui, car même si nous utilisons de l’acier recyclé en Europe, nous subissons les variations du marché mondial. La croissance chinoise ou les grands travaux annoncés aux États-Unis vont ainsi inévitablement faire monter les prix. Pour faire face à ce paramètre clé dans notre activité, nous nous appuyons sur la puissance de négociation que nous offre la taille du groupe. Nous nous attachons également à acheter au bon moment et à utiliser les importantes capacités de stockage de nos sites.

Quels sont aujourd’hui vos axes de développement ?

P.S. : Nous sommes toujours en veille d’opportunités qui nous permettraient de densifier notre maillage. Nous souhaitons également accélérer notre activité de négoce. Depuis une dizaine d’années, nous nous sommes en effet diversifiés dans la vente d’armatures standard et de produits complémentaires pour lesquels nous avons déposé de nombreux brevets. Notre catalogue propose aujourd’hui plus de 1 000 références.

Quel rôle joue CM-CIC Investissement à vos côtés ?

P.S. : C’est un partenaire historique puisque CM-CIC Investissement (Banque de Vizille à l’époque) a accompagné Gildas Collon, notre actionnaire majoritaire, lors de la reprise de l’entreprise en 1998. Nous avons ensuite travaillé avec un autre fonds, avant de nous retrouver en 2013. Aujourd’hui, cette nouvelle collaboration s’inscrit sur le long terme, dans un métier du BTP qui nécessite de la durée. Ils sont à nos côtés au moment des développements, qu’il s’agisse de l’accompagnement financier ou de l’analyse des dossiers. Leur vision et leur expérience multimétiers nous permettent notamment d’avoir un regard original sur nos problématiques.

Les chiffres clés

  • 170 M€
    de chiffre d’affaires
  • 900
    personnes
  • 30
    sites de production

(1) Panel de 370 000 consommateurs.